Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Valeurs nutritive et alimentaire des fourrages selon les techniques de conservation : foin, ensilage, enrubannage

Paru en 1998 dans Fourrages n°155 (page 349 à 369)

Auteurs : Demarquilly C.

Co-auteurs : Andrieu J.P., Dulphy J.P.

Mots-clefs : croissance pondérale, production laitière, ensilage, conservateur, foin, valeur alimentaire, conservation de la récolte, enrubannage

Résumé :

La valeur nutritive et l'ingestibilité des fourrages conservés sont déterminées avant tout par celles du fourrage vert au moment de la fauche. La synthèse de nombreux essais montre quel est l'effet des différentes techniques de conservation sur les performances des animaux (génisses et vaches laitières) ?
La fenaison et l'enrubannage en balles rondes (BRE) entraînent la diminution de la digestibilité de la matière organique (dMO) et souvent de l'ingestibilité. L'ensilage diminue très peu la dMO mais diminue, parfois beaucoup, l'ingestibilité et la valeur azotée réelle. Les ensilages d'herbe récoltés en coupe directe avec une ensileuse à coupe fine et additionnés d'acide formique ont une excellente qualité ; distribués à volonté, ils assurent 1) à des génisses laitières de 1 an des croissances hivernales de 600 à 1 000 g/j en liaison étroite (r = 0,875) avec la dMO de l'ensilage, 2) à des vaches laitières une production de 9 à 20 kg de lait 4 % en liaison étroite avec la dMO (r = 0,64). Le préfanage (32% MS) ou le mi-fanage (45% MS) entraînent une légère diminution des croissances (10%) malgré l'augmentation (5-10%) des quantités ingérées. Les foins et les BRE récoltés à la même date que les ensilages permettent des croissances proches de celles permises par les ensilages avec acide formique.

Télécharger l'article


< retour



 
152305 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
19/10/2017