Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Intérêt de l'enrubannage dans une exploitation de la Creuse

Paru en 1998 dans Fourrages n°156 (page 491 à 494)

Auteurs : Veillaux C.

Co-auteurs : Lépée P.

Mots-clefs : système fourrager, étude économique, Limousin, exploitation agricole, production de viande, enrubannage, vache allaitante

Résumé :

Dans les zones d'élevage allaitant, où le foin reste dominant, l'enrubannage s'est fortement développé car il contribue à sécuriser les récoltes. Sa souplesse d'adaptation aux conditions climatiques et locales est souvent la raison de son adoption, comme dans le cas du GAEC Masfarraud, où il contribue aux bons résultats économiques de l'exploitation.
Le GAEC Masfarraud (Creuse) est un élevage de 92 vaches allaitantes Limousines, avec vêlages de fin d'hiver, et vente des broutards à 270 - 300 kg. La superficie totale de 106 ha comporte deux blocs de parcelles éloignés (32 et 15 ha). 95% de la surface est en herbe. Le chargement est de 1,16 UGB/ha d'herbe. Les bâtiments étant limités, la moitié du troupeau hiverne en plein air (5 lots). 47 ha sont récoltés en 1re coupe, dont 30% en enrubannage. L'enrubannage est effectué collectivement (chantier et matériel en CUMA). L'enrubannage, réalisé en principe début juin, permet d'avoir des repousses ; il est stocké sur les parcelles d'hivernage et distribué aisément dans le râtelier. L'efficacité économique de l'exploitation est excellente (marge brute : 4 392 F/UGB) grâce à la faiblesse des charges.

Télécharger l'article


< retour



 
156977 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
10/01/2018