Notice: Only variables should be assigned by reference in /opt/data/domains/afpf-asso/public_html/actions.php on line 24
Les articles

Association Française pour le Production Fourragère

Les articles

English version

Physiologie de l'herbe et pâturage

Paru en 1981 dans Fourrages n°85 (page 7 à 21)

Auteurs : Gillet M.

Co-auteurs :

Mots-clefs : gestion du pâturage, pâturage continu, pâturage tournant, structure de la végétation, fertilisation azotée, déprimage, azote nitrique, croissance

Résumé :

Dans cet article est discuté l'effet des interactions entre la physiologie de l'herbe et la conduite en pâturage d'une prairie (pâturage tournant ou rationné et pâturage continu).
Cas du pâturage tournant ou rationné : après avoir rappelé la signification et les conséquences du déprimage et de l'étêtage, l'auteur souligne que la date de pâture à ne pas dépasser dépend de l'espèce, par l'intermédiaire de la rapidité de durcissement et du rendement disponible. En cas de sous-pâturage, le gaspillage par pertes, refus, ou dégradation de la valeur alimentaire de l'herbe peut être important. Les dégâts occasionnés par le surpâturage seraient dus au piétinement ou au
manque d'herbe, plutôt qu'à des coupes trop fréquentes.
Les problèmes rencontrés en pâturage continu intensif semblent tout à fait différents: la croissance de l'herbe reste relativement constante alors qu'en pâturage rationné. Elle est faible après la coupe puis augmente progressivement; les coupes sont trop fréquentes pour que la fertilisation puisse jouer sur le rendement. Mais, par contre, elle accroit considérablement la teneur en matières azotées ; le surpâturage semble présenter des conséquences plus graves en pâturage continu ...

Télécharger l'article


< retour



 
154993 visites

Espace Adhérents et abonnés

Email :

Identifiant :



J'ai oublié mes identifiants

Je n'ai pas d'identifiant



Dernière mise à jour le
11/12/2017